Prendre le pouls du monde

Sarah Nicolet
Sarah Nicolet

L’Assemblée de la CMER est aussi un moyen formidable de prendre le pouls du monde. C’est ce que nous avons fait grâce aux sessions intitulées « Public Witness », « Témoignage Public » en français.

Dans ce cadre, les délégué-e-s des différentes Eglises membres ont la possibilité de soumettre des propositions au Comité directeur de la CMER. Ces propositions concernent des questions qui ne sont pas traitées dans l’ordre du jour prévu pour l’Assemblée générale. C’est une opportunité de rendre les délégués attentifs à des enjeux sensibles ou à une situation particulière affectant un pays ou une région.

Public Witness – l’occasion de témoigner d’enjeux importants

Grâce au « Public Witness », une vingtaine de questions ont été soulevées concernant des enjeux aussi variés que la situation des peuples autochtones, la protection de la création, les violences liées à l’orientation sexuelle ou le trafic d’êtres humains. A côté de ces enjeux, le « Public Witness » a aussi permis de mettre en lumière les situations dramatiques qui se jouent dans différents pays et Eglises à travers le monde, que ce soient par exemple en Corée, en Indonésie, en Amérique latine, ou au Moyen Orient.

Les propositions du « Public Witness » sont ensuite discutées dans les groupes de discernement et au sein de l’Assemblée, conduisant à l’adoption de toute une série de résolutions. Ces résolutions fixent ainsi l’agenda de la CMER pour les sept prochaines années, jusqu’à la prochaine Assemblée.

L’un de nos groupes de discernement en plein travail

Le « Public Witness » prend le pouls du monde, loin de l’agenda des médias traditionnels, en donnant une voix à celles et ceux qui souffrent, qui sont menacés, qui sont oubliés.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.