Prendre le pouls du monde

Sarah Nicolet
Sarah Nicolet

L’Assemblée de la CMER est aussi un moyen formidable de prendre le pouls du monde. C’est ce que nous avons fait grâce aux sessions intitulées « Public Witness », « Témoignage Public » en français.

Dans ce cadre, les délégué-e-s des différentes Eglises membres ont la possibilité de soumettre des propositions au Comité directeur de la CMER. Ces propositions concernent des questions qui ne sont pas traitées dans l’ordre du jour prévu pour l’Assemblée générale. C’est une opportunité de rendre les délégués attentifs à des enjeux sensibles ou à une situation particulière affectant un pays ou une région.

Public Witness – l’occasion de témoigner d’enjeux importants

Grâce au « Public Witness », une vingtaine de questions ont été soulevées concernant des enjeux aussi variés que la situation des peuples autochtones, la protection de la création, les violences liées à l’orientation sexuelle ou le trafic d’êtres humains. A côté de ces enjeux, le « Public Witness » a aussi permis de mettre en lumière les situations dramatiques qui se jouent dans différents pays et Eglises à travers le monde, que ce soient par exemple en Corée, en Indonésie, en Amérique latine, ou au Moyen Orient.

Les propositions du « Public Witness » sont ensuite discutées dans les groupes de discernement et au sein de l’Assemblée, conduisant à l’adoption de toute une série de résolutions. Ces résolutions fixent ainsi l’agenda de la CMER pour les sept prochaines années, jusqu’à la prochaine Assemblée.

L’un de nos groupes de discernement en plein travail

Le « Public Witness » prend le pouls du monde, loin de l’agenda des médias traditionnels, en donnant une voix à celles et ceux qui souffrent, qui sont menacés, qui sont oubliés.

Une communauté aux dimensions du monde

Sarah Nicolet
Sarah Nicolet

Dimanche 2 juillet, c’est aux petites heures du matin que l’ensemble des participant-e-s à l’Assemblée générale s’est mis en route pour Berlin. A 5 h30, même si les mines étaient un peu fatiguées, chacun était sur son 31 pour embarquer dans la vingtaine de bus nous conduisant à Berlin.

Environ mille personnes se sont retrouvées dans le Dôme de Berlin, la plus grande église protestante d’Allemagne, pour un culte retransmis en direct à la télévision allemande. Ce dimanche, c’est une communauté aux dimensions du monde qui a célébré ensemble. Placé sous le thème « Témoins du Dieu vivant pour le monde », ce culte reflétait la diversité et la richesse des Eglises de la Réforme. Nous avons chanté, prié, loué Dieu en allemand, en anglais, en espagnol, en grec, en arabe, et même … en français.

Les membres de l’Assemblée réunis dans le Dôme de Berlin

La prédication, par la voix du secrétaire général Chris Ferguson, nous a rappelé de façon forte, le message de libération de l’Evangile, un message que Jésus adresse aux pauvres, aux prisonniers, à tous ceux qui sont marginalisés et brisés (Luc 4, 16-21).

Le secrétaire général de la CMER, Chris Ferguson

En écho, nous avons entendu trois témoignages sur les souffrances actuelles de notre humanité, que ce soient parmi les populations pauvres des Caraïbes, au sein des minorités opprimées en Indonésie ou, plus près de chez nous, dans les camps de réfugiés en Grèce, trois témoignages qui redisent à chacune et chacun de nous notre mission : nous tenir aux côtés de ceux et celles qui sont victimes de l’injustice.

Le Gospelkollektiv qui nous a accompagnés musicalement pendant le culte

Oui, ce dimanche matin, c’est bien le monde entier qui était présent dans le Dôme de Berlin !

Pour visionner le culte, cliquez ici.